VIVEZ AHIMSÂ Conseillère en alimentation, santé et bien être

La communication non violente

27 février 2018 |  

La communication non violente

En communication non violente (CNV) nous différencions, le besoin et la stratégie, je m'explique :

Une approche de la communication non violente

Lorsque notre attention est fixée sur une stratégie particulière, nous avons une seule chance d'être contents. Par exemple : La communication non violente

Votre stratégie c'est, « je veux maigrir ». Donc votre attention est centrée sur ce seul résultat.

Lorsque votre attention est fixée sur votre besoin, vous augmentez vos chances en vous ouvrant à une multitude de possibilités de  nourrir  ce besoin. Et qui souvent en cache plusieurs. Cela donne ; je veux maigrir car mes besoins réels sont :

  • mes besoins réels = réconfort, bien-être, soutien, considération, beauté, respect de soi,…
  • alors, mon attention est centrée sur les besoins et la qualité de connexion entre nous.

Et faire cette différenciation entre un besoin et une stratégie nous permet de retrouver davantage de pouvoir personnel à nous rendre la vie plus belle. Elle soutient l'élan de l'autre à contribuer pour nous, car il peut se relier au besoin universel qui est exprimé. Car nous avons TOUS les mêmes besoins, mais pas au même moment !

Prendre soin de soi est une des conditions pour vivre pleinement sa relation à l'autre. Si je ne me chouchoute pas, si je ne m'aime pas, comment puis-je attendre d'un autre qu'il le fasse à ma place ?

Alors, vous commencez quand ?

Faire la différence entre « obtenir ce que je veux » et « obtenir un lien humain qui permette à chacun de voir ses besoins satisfaits » requiert de faire la différence entre une stratégie et un besoin. Les besoins sont les forces motrices de la vie qui cherche en nous son épanouissement et nous pousse à agir pour le vivre. Les stratégies sont les moyens que nous mettons en œuvre pour nourrir nos besoins.

Marshall ajoutait à ce sujet :

« La CNV est une invitation permanente à concentrer notre attention là où nous avons le plus de chances de trouver ce que nous recherchons. » Or, notre conditionnement culturel nous a appris à focaliser notre attention là où nous avons en fait le moins de chances d'obtenir ce que l'on désire : sur les résultats.

Le processus de la CNV nous propose 5 étapes pour augmenter nos chances de vivre ce que l’on souhaite le plus : La 1ère est de nous rappeler de notre intention, les 4 autres nous permettent de porter notre attention pour vérifier si ce que nous sommes en train de penser ou d’exprimer est au service de notre intention.

Vous souhaitez aller plus loin dans la découverte de la CNV, je vous invite à découvrir le site d'Isabelle Padovani   http://www.communification.eu/