VIVEZ AHIMSÂ Conseillère en alimentation, santé et bien être

Ma vision de l'alimentation consciente

Ma vision de l’alimentation consciente , c'est celle de Gabriel Cousens, Tal Schaller et Jacques Antonin :

C'est sortir d'une alimentation essentiellement matérielle pour aller vers une alimentation consciente, énergétique pour une réelle autonomie alimentaire nourricière sacrée.

Je vous invite à retrouver l’harmonie du corps, de l’âme, de l’esprit.Ma vision de l'alimentation consciente

Combien de personnes sont conscientes de ce qu’elles mettent dans leur assiette ?
Combien d’entre vous associent leur santé à la qualité de leur alimentation ?

« Cuisiner est autant un exercice de générosité, d’humanité qu’un outil d’épanouissement personnel : une méditation active qui convoque émotion, sensorialité, mémoire et gratitude. »*

Réinvestir le champ culinaire ne doit pas se faire sous l’effet de la contrainte, mais d’un choix volontaire et assumé, en ayant conscience de la portée de l’acte.

Notre nourriture n'est pas seulement constituée par nos aliments. Nous recevons également de l'énergie solaire, l'énergie du ciel et l'énergie électromagnétique de la Terre (énergie tellurique).

L'alimentation consciente personnelle :

L’alimentation consciente permet de retrouver une alimentation personnalisée en fonction des besoins de notre corps. Il s’agit de manger avec ses sens, de savourer et de déguster. Petit-à-petit, la liberté et l’écoute du corps se retrouvent, sans être terrorisés par des contraintes issues de régimes ou de restrictions. On retrouve ainsi une alimentation saine et une attitude de bienveillance entre soi-même et la nourriture.

L'alimentation consciente c'est de la nutrition holistique qui repose sur une approche globale de la santé et vise à nourrir l'être humain sur tous les plans (physique, énergétique, mental, émotionnel…).

*source : Perla Servan-Schreiber, Le bonheur de cuisiner.

Le bonheur d’être heureux !

Choisir d'être heureux

Ne vous adaptez jamais à ce qui ne vous rend pas heureux-ses !

Parfois, nous le faisons. Nous nous adaptons à ce qui ne nous rend pas heureux-ses, comme si nous enfilions tous les jours des chaussures qui ne sont pas à notre taille et qui nous empêchent de marcher, de courir, de voler…Le bonheur ne fait pas mal et il n’oppresse pas, il ne nous coupe pas la respiration. Il nous permet de nous sentir libres, léger-ère-s et maître-sse-s de notre propre destinée.

Pour lire l'article complet